Passage de La voix des Rroms au Temps libre de radio grenouille

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Lors de notre passage à Marseille, nous étions entre autres invités par l’émission “Temps libre” de Radio grenouille, où nous avons présenté le livre Avàva Ovàva et avons parlé aussi de notre action.

Et nous avons été très touchés par cette description poétique qu’a fait Hugo de La voix des Rroms:

Les Rroms ont une voix. Une voix qui en contient beaucoup d’autres, plusieurs millions. Et ça s’appelle la Voix des Rroms, avec deux r, comme dans Révolution.

Cette voix est grave, elle s’accorde à la situation. Féminine ou masculine, elle ne s’aventure pas dans les aigus. Briser les vitres ne suffit pas. Les notes profondes, c’est mieux. Ça fait trembler la terre. Et de cette mélopée d’outre-tombe naissent des harmoniques qui font chanter le cristal des bourgeois.

Cette voix est au moins bilingue : français et rromani. Car ce n’est pas celle d’une association légèrement bienveillante. Ce n’est pas la voix chétive d’un bénévole franco-français évoquant les Rroms par le prisme de la victimisation. Ce n’est pas un haut-parleur. Non ! C’est une voix qui parle haut. Et fort. C’est la Voix des Rroms. Avec deux r, comme dans Résonance.

Cette voix n’est pas hilare. Au contraire, elle se lézarde de colère. Car elle cause de politique. Elle est militante. Elle lutte comme elle respire. Elle inspire… et elle expire. Elle s’inspire… et elle s’exprime. Et il y a plusieurs arcs dans ces cordes vocales. Je pense à vous, Saimir Mile, vous qui n’hésitez pas à répondre aux attaques violentes avec des mots violents. Parce qu’il n’y a pas de raison. Les racistes n’ont pas le monopole de l’insulte ! Ça, c’est la Voix des Rroms. Avec deux r, comme dans Riposte.

Je pense aussi à vous, Anina Ciuciu, vous qui êtes obligée de répéter dans tous les médias que vous n’êtes pas une exception et que les Rroms sont capables d’étudier et de travailler. Je pense à votre voix qui doit s’enrouer à force de crier au milieu des sourds. Cette voix qu’ils voient mais qu’ils n’entendent pas. Quel dommage, elle est pourtant si belle, la Voix des Rroms, avec deux r, comme dans Rumeur.

La Voix des Rroms s’enroue parfois. Mais jamais ne tousse ni ne s’enrhume, elle reste saine dans ce monde malade. Elle ne s’essouffle pas, elle ne manque pas d’air. Heureusement, car le marathon cosmique des révoltes se mesure en années-lumières.

Et puis, cette voix est jeune. Adolescente. Elle mue sans cesse. Elle module sur les registres de la lutte. Elle n’est jamais tout à fait la même. Elle s’enrichit de nouvelles intonations.  Petit à petit, elle devient. Elle devient la Voix des Rroms, avec deux r, comme dans Recommencement.

C’est une voix de l’époque, une voix de l’humanité, une voix terrestre. Avec deux r. Comme Rroms.
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »