CNCDH et racisme, deux mondes à part?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Le 21 mars dernier, Mme. Christine Lazerges, présidente de la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme, répondait aux questions des internautes sur le site du journal Libération. Il s’agissait entre autres de commenter avec eux le dernier rapport de la commission qu’elle préside.

Le rapport révèle que les actes antimusulmans ont été en hausse en 2012, et ceux antisémites aussi. Nous vous laissons découvrir vous-même la manière dont Mme. Lazerges répond aux questions posées par les internautes. En ce qui nous concerne, son analyse sur les actes antimusulmans et antisémites nous laisse songeurs…, ce qui nous fait relativiser aussi, un peu, ce qu’elle dit sur les Rroms et surtout, ce qu’elle ne dit pas :

Norb. Avez-vous pu mesurer les actes racistes à l’égard des Roms ?

En marge du rapport annuel sur le racisme, nous suivons en continue la question des Roms. Et je m’exprime souvent en public en tant que présidente de la CNCDH à ce sujet. Je me suis félicitée de la circulaire du 26 août 2012, imposant des conditions préalables à tout démantèlement de camps de Roms illicites. Mais aujourd’hui, nous attirons l’attention du gouvernement sur le non-respect de cette circulaire dans le cadre de certains démantèlements.

Ils sont perçus comme une communauté ne cherchant pas à s’intégrer et cherchant à profiter du système de protection sociale, c’est ce qui ressort de notre enquête transversale. Il faut préciser que beaucoup de familles appartenant aux gens du voyage sont des Français qui exercent leur droit de vote, et qui sont très sollicités par les politiques. Il ne faut surtout les considérer globalement comme des étrangers, et bien distinguer les gens du voyage et les Roms, qui sont, en général, roumains.

Ignorance totale des Rroms, réponse bateau, passe-partout, et avec LE truc qui donne l’air d’être spécialiste : il faut « bien distinguer les gens du voyage et les Roms, qui sont, en général, roumains ». Non Madame, nous ne sommes pas généralement roumains. Nous sommes « perçus comme ne cherchant pas à s’intégrer et cherchant à profiter du système de protection sociale », eh bien bravo à votre enquête transversale ! Une chose est sûre : tant que ce sera des gens comme vous qui s’en occuperont, cette perception-là, comme d’autres qui entretiennent le racisme, ont de beaux jours devant elles !

Tout cela se passe seulement une semaine (à peine) après que le ministre de l’Intérieur ait affirmé publiquement sur tous les médias et avec l’aplomb que nous, les Rroms, ne souhaitons pas nous intégrer, pour des raisons culturelles ou parce qu’on est victimes de mafias. Pas un mot de Mme. Lazerges sur cette déclaration. Ou alors y faisait-elle allusion en ne mentionnant pas le ministre? Nous n’irons pas voir tante Irma pour savoir.

En tout cas, il n’est pas étonnant que, « en marge du rapport annuel sur le racisme [la CNCDH suit] en continu la question des Roms ». Vous avez bien lu “EN MARGE”. Les tsiganes n’en méritent pas plus, mais surtout, nous n’en voulons pas plus. Que la CNCDH ne s’intéresse pas à nous du tout, ça nous arrangerait même. Car quand on voit évoquer l’affaire Merah ou celle de la supérette de Sarcelles comme causes de l’augmentation des actes “antimusulmans à connotation raciste”, sans aucun commentaire sur ce lien, ou encore le lien entre ces actes et l’immigration, franchement… fuyons!

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »