Plainte d’une famille rrom pour hébergement indigne

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :


Le 15 février dernier, M. Covaciu, Rrom de nationalité roumaine, a déposé plainte au commissariat de Pantin pour hébergement dans des conditions indignes. Les associations Rromeurope et La voix des Rroms soutiennent cette famille dans sa démarche. Ensemble, elles exigent que soient établies les responsabilités ayant amené à cette situation et que cessent ces pratiques plus que douteuses, mettant en danger la santé des personnes.

Comme d’autres familles rroms, celle de M. Covaciu a été expulsée d’un bidonville à Chelles le 23 décembre dernier, deux jours avant Noël. L’expulsion avait été décidée par la justice lors d’une audience où les occupants du bidonville n’ont pas pu présenter leurs arguments, faute d’interprète. Ayant eu connaissance de la décision plus tard, les associations Rromeurope et La voix des Rroms ont assisté les familles concernées pour interjeter appel et la procédure est en cours.

Parallèlement, s’appuyant sur la circulaire du 26 août 2012 qui préconise des mesures d’accompagnement préalablement aux expulsions, les associations susmentionnées se sont rapprochées de la ville de Chelles. Elles ont offert leurs services afin que la ville puisse prendre les mesures nécessaires pour la scolarisation des enfants sur place (une quarantaine) et pour assurer un minimum de conditions d’hygiène avec la participation active des occupants. La ville n’a jamais répondu à ces sollicitations, mais a mandaté l’Association Logement Jeunes de la Seine-Saint-Denis (ALJ 93) pour accompagner l’expulsion, intervenue le 23 décembre.

Ce jour-là, les familles ayant accepté la proposition d’un hébergement provisoire à l’hôtel ont du attendre toute la journée dans des autocars avant de partir dans des hôtels différents où, semble-t-il, l’ALJ93 procéderait au diagnostic social préconisé par la circulaire du 26 août. Cependant, à notre connaissance rien de tel n’a été fait et quelques jours après les familles se sont retrouvées encore dehors, l’hôtel n’étant plus payé.

Seul l’acharnement de l’association Rromeurope a permis le maintien de l’hébergement pour la famille Covaciu, comportant entre autres un adulte handicapé. Après un premier hébergement près de Fonteainebleau, à la limite de l’Île-de-France, elle est hébergée dans un hôtel à Pantin. Cependant, les conditions d’hébergement sont indignes. La famille, et notamment les enfants, se plaignent entre autres de punaises qui causent des plaies énormes avec des risques d’infections. Dans les bidonvilles il n’y a peut-être pas l’eau courante, mais il n’y a pas ce genre de problèmes. Il est anormal que l’argent public serve à mettre des gens dans des situations pires que celles où elles se trouvaient avant !

Les associations Rromeurope et La voix des Rroms demandent que toute la lumière soit faite sur ce cas, hélas emblématique, et surtout qu’il soit le dernier. Elles regrettent que la seule manière pour y parvenir, face au mutisme et à l’arrogance des intervenants, soit de saisir la justice.

Voici deux photos où on voit les plaies d’Adriana, la fillette de 8 ans de cette famille:


  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »