Le changement commencera-t-il la semaine prochaine?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

La voix des Rroms salue l’initiative d’une réunion interministérielle et d’une consultation des associations. Espérant que cette réunion marquera le début d’un traitement global de la situation de quelques 15 000 Rroms roumains et bulgares en situation de précarité, La voix des Rroms souhaite contribuer à une telle démarche avec son expertise de terrain. Elle l’a fait savoir dans un courrier adressé au Premier ministre Jean-Marc Ayrault, où elle mentionne aussi l’écueil que représentent les “villages d’insertion”, présentés par leurs promoteurs comme une “alternative”. Par ailleurs, cette dérive fait l’objet d’une tribune à paraître au journal Libération de demain, 17 août.

Ci-dessous, le courrier au Premier ministre.

- - - - - - - -

Monsieur le Premier ministre,

Au nom de l’association “La voix des Rroms”, je tiens à féliciter l’initiative d’une réunion interministérielle que vous présiderez au courant de la semaine prochaine. En effet, nous espérons qu’elle marquera le début de changements importants, non seulement pour les quelques 10 à 15 000 Rroms de citoyenneté roumaine et bulgare en situation de précarité, mais aussi de l’ensemble de la population française, y compris les quelques 500 000 Rroms.

Au vu de nos expériences, il nous semble essentiel d’assurer un accès effectif au droit commun pour chaque catégorie de personnes, et la perspective de la levée des restrictions à l’accès à un emploi en France pour les ressortissants roumains et bulgares nous réjouit. Il est vrai qu’elle ne suffira pas à elle seule à résoudre les problèmes rencontrés par ces familles, mais elle constitue la base sans laquelle toute autre mesure resterait vaine.

L’annonce à la presse d’une consultation des associations nous donne de l’espoir. En effet, l’expertise de terrain des associations, comme celle des élus locaux, est précieuse et gage de réussite. Un bilan objectif des expériences menées ces dernières années dans un certain nombre de villes devrait permettre à la fois la mise en commun et l’échange des connaissances et des compétences et l’évitement d’erreurs qui ont pu être commises. Ces expériences sont en effet assez inégales, et celles menées dans votre circonscription par exemple se distinguent positivement par rapport à d’autres, comme les dispositifs dits « villages d’insertion », notamment en Seine-Saint-Denis.

Comptant en son sein une majorité de Rroms, y compris parmi la population qui fera l’objet de votre réflexion, notre association a acquis une expertise considérable. Nous souhaitons vivement la mettre à contribution de la réflexion et des actions à venir. C’est pourquoi j’ai l’honneur de vous demander de nous y associer en nous invitons à la réunion prévue la semaine prochaine.

Dans cette attente, je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Premier ministre, l’expression de ma très haute considération.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »