Rroms, ONU, Lellouche, Kouchner et… Ahmadinejad

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Après les critiques du Conseil de l’Europe, de l’Union européenne, d’hommes politiques de tous bords (y compris du sien), d’associations de tous genres, de prêtres de différentes religions jusqu’au pape, le gouvernement a répété que tout le monde exagérait, faisait dans la grandiloquence etc. etc.

Maintenant, c’est l’ONU qui critique.
On aurait pu penser que le gouvernement avait la décence nécessaire pour reculer après ça. NON! Il persiste et signe! Pour Pierre Lellouche, le rapport de l’ONU est “excessif et caricatural”. En un mot, tout le monde se trompe, sauf le gouvernement français. Au même moment, Bernard Kouchner (il est ministre des affaires étrangères, pour ceux qui l’auraient oublié) appelle à une action commune de l’Union européenne afin de sauver Sakineh, la femme iranienne condamnée à mort par lapidation. On comprend que notre Bernard national demande une lettre commune des Etats membres de l’Union. Imaginez Ahmadinejad recevoir une lettre signée que par Kouchner en ce moment… vous vous rappelez, il y a un an: Sarkozy avait dit que les Iraniens méritaient un meilleur dirigeant. Ahmadinejad avait répondu que les Français méritaient un meilleur dirigeant. Rapporté à la situation actuelle, ça voudrait quoi? Si Kouchner écrivait à Ahmadinejad pour demander l’annulation de l’exécution de cette sentence horrible, Ahmadinejad aurait répondu: “la demande française est exagérée et caricaturale. Ce n’est qu’une femme qui sera lapidé, les droits de l’homme, eux, sont saufs en Iran”. Parce qu’Ahmadinejad n’est pas trop innovateur, à peine sait-il reprendre les mots des autres et en rajouter un tout petit peu.

Puis, strafouru’llah! Pourquoi pense-t-on tout de suite à Ahmadinejad en parlant de Pierre Lellouche ou de Bernard Kouchner? L’ONU y-est-elle pour quelque chose? Oh, si peu… c’est que de part et d’autre, ces bonhommes n’ont rien à cirer de ce que l’ONU leur dit.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »