Affaire de France 5 : La voix des Rroms demande justice, pas un bouc émissaire facile

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Dans l’affaire de France 5, concernant l’émission « Délinquance : la route des Roms », diffusée dans le cadre de « C dans l’air », M. Yves-Marie Laulan, intervenant, a été condamné à une peine d’amende, ainsi que M. Marc Tessier, ès qualités. MM. Yves Calvi et Xavier Raufer ont été, quant à eux, relaxés. La voix des Rroms a interjeté appel ainsi que les deux personnes condamnées. Le 14 avril 2010, premier jour de l’audience d’appel, M. Laulan a enfin pris la parole alors qu’il était absent en première instance. Il persiste et signe quant à ce qu’il a dit pendant l’émission mais maintient qu’il n’est pas raciste et trouve diffamant quon le qualifie ainsi. M. Calvi a été beaucoup moins humble qu’en première instance, rassuré par une relaxe que les parties civiles ne comprennent toujours pas.

Techniquement, il ne peut y avoir condamnation pour France Télévisions, - représentée par M. Marc Tessier, - si aucun propos tenu dans l’émission n’est jugé comme provoquant la discrimination ou la haine raciale. En l’occurrence, ce sont les propos de M. Laulan, et eux seuls, qui ont été condamnés par les premiers juges, et par conséquent, M. Tessier a été condamné aussi ès qualités. M. Yves-Marie Laulan a été représenté en première instance par son avocat, mais n’a pas personnellement assisté au procès. En revanche, il était présent à l’audience d’appel et nous avons pu l’entendre.

Nous avons entendu un homme âgé et diminué, un raciste qui s’ignore mais qui paradoxalement s’assume. Son parcours personnel, les missions qu’on lui a confiées, ses voyages en Afrique et en Haïti, ainsi que son engagement en tant que volontaire en Israël lui semblent la preuve irréfutable qu’il ne peut être raciste. On peut reprocher beaucoup de choses à M. Laulan, sauf de ne pas être sincère.

Tenant compte de ces faits, et dans la droite ligne de la conduite traditionnelle des Rroms, particulièrement tolérants avec les personnes âgées lorsqu’elles ne méritent pas tout simplement le respect, La voix des Rroms se désiste de l’appel qu’elle a interjeté contre le jugement en ce qui concerne M. Laulan. Aussi, une fois n’est pas coutume, le respect ou la tolérance envers les personnes âgées chez les Rroms va de pair avec une exigence d’équité dans cette affaire. Il est en effet incompréhensible que la répression du racisme de cette émission se concentre sur une seule personne. Les responsabilités nous semblent tout à fait partagées entre les trois principaux mis en cause : M. Calvi, M. Raufer et M. Laulan. Le fait que ce dernier ait plus clairement exprimé ses opinions ne doit pas le rendre bouc émissaire d’un racisme beaucoup plus dangereux parce que précisément il est mieux camouflé.

Pour regarder l’émission et connaître nos démarches, visitez ce site

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »